Théâtre / 1h15 / Tout public 

 

Direction artistique

Olivier Tarasse

Création et interprétation

Sarah Cousy, Olivier Tarasse

Installation sonore, création lumière, régie

Paulin Brisset

Construction écrans modulables

Franck Breuil

Conception et programmation systèmes vidéos interactifs Olivier Tarasse 

Production Comme Une Compagnie en co-production avec La compagnie Junipère et le Théâtre du Grand Rond Toulouse (31)

 

Partenaires

Le Pari à Tarbes, Espace Palumbo à Saint Jean, Le Théâtre de la Brique Rouge à Toulouse, CMCAS de Toulouse

 

Avec le soutien de (demandes en cours) 

DRAC Occitanie, Conseil Régional Occitanie, Conseil Départemental de la Haute-Garonne, Ville de Toulouse.


Court texte de présentation de #Moutons

Avons-nous donc intégré l'inacceptable ?

 

Pris dans la marche d'un monde qui tourne à l'envers de leurs aspirations, Mouton Noir et Brebis Galeuse, ne pouvant se résoudre à cet état de faits, organisent la grand messe de l'occident malade, composent une errance liturgique à travers leurs états d'âmes, de rage, de honte, de désespoir et de rébellion.

Serait-il possible, ne serait-ce que le temps d’un spectacle, d’ôter notre masque d’indifférence, de nous indigner ensemble, de hurler ensemble, de communier dans le rire et la douleur ? Ou au moins de (res)susciter le débat ?

#MOUTONS - Création 2018

À la croisée du documentaire en direct, du théâtre multimédia, participatif, de la conférence-débat, du happening et du catch!


C’est l’histoire d’un Mouton Noir et d’une Brebis Galeuse. Ils n’en peuvent plus de ce monde, et ils vont faire un malheur! Deux exaltés qui, plutôt que de monter sur une caisse au coin d’une rue pour admonester la foule, organisent le spectacle de leurs tourments d’occidentaux hégémoniques. Deux tracassés qui s’emparent de la scène et ses moyens pour enfin dire sans mâcher leurs mots ce qu’ils ont sur le cœur, à grand renfort de médias modernes, de trucages vidéos acrobatiques, de streaming live, de sondages en ligne et de commentaires youtube. Deux qui invectivent la populace, tentent de secouer l’apathie générale, raviver l’indignation, (res)susciter le débat.

 

Tout au long du spectacle, le cabaret des états d’âme Mouton Noir et Brebis Galeuse errent à travers leurs différents états d’âmes, se débattent en quête de réponses, de solutions, d’optimisme. La dramaturgie avance par autant de tableaux, chacun possédant sa forme propre, son style original, aussi variés que des numéros de cabaret: engagement corporel et vocal, personnages, textes, chants, multiples et inventives acrobaties vidéos. Nous commençons avec Brebis qui, de son ton le plus pédagogique et fleuri, enregistre pour les enfants du futur un tutoriel youtube leur expliquant comme c’était avant que l’humanité ne prenne conscience que le bonheur ne peut être que collectif, à quel point c’était atroce et différent, mais qu’il leur faut comprendre et non pas juger. C’est ensuite la réalisation à vue d’un film d’animation à la Michel Goundry, trucages de bric et de broc, pour donner à voir les tourments intimes de Mouton, comme par un Nicolas Hulot miniature qui serait descendu caméra au poing filmer les fins fonds de sa psyché. Nous enchaînons avec une éloquente reprise heavy metal de Meunier tu dors, métaphore de l’assoupissement général des consciences. S’ensuit une diatribe contre le dévoiement du langage médiatique, une copieuse engueulade entre brebis et son poste de radio, le tout dégénérant en une manifestation de clones vidéos vitupérant après tout ce qui les insupporte, le public contribuant à inventer des slogans. Une manifestation de clones excédés.

 

" Je pense donc je suis, c'est le verbe suivre ? "

 

Puis nous verrons jusqu’où il est insoutenable et potentiellement destructeur pour l’individu de cumuler un fort sentiment de responsabilité et d’impuissance. Perdus que nous sommes dans les complexités du monde moderne, nous aurons néanmoins le privilège de bénéficier personnellement des directions philosophiques de grands personnages tels que le Dalaï- Lama, Karl Marx, Gandi et Adolf Hitler. Ils sont tous d’accord, et c’est ça qui est bien. Le paroxysme de l’angoisse de Mouton se résoudra en immolation par le feu. L’espoir reviendra quand Brebis partagera avec nous le contenu secret de ce qu’elle nomme sa collection d’espérances, et nous trouverons éventuellement consolation à l’occasion d’un lamento baroque sur la misère du monde, images terribles à l’appui, qui nous laissera les yeux humides mais le cœur apaisé. Le spectacle navigue ainsi du burlesque au tragique, du sincère au parodique, de la parole nue aux formes les plus stylisées. Il est riche des apports du théâtre contemporain tout en prenant grand soin d’être décontracté et accessible à un large public. Il prétend sur ce dernier point égaler ce que réussi souvent si bien le nouveau cirque, discipline par laquelle Olivier Tarasse a d’ailleurs commencé sa carrière et dont il a su retenir l’apport.

 

Les tableaux du spectacle proposent des formes inédites et souvent spectaculaires sur le plan technique, tout en restant fidèlement assujetties au propos. Les acteurs jonglent à vue avec images, caméras, ordinateurs et programmes originaux, retrouvant par là l’attrait et l’émotion bien spécifiques que procure au public la réalisation maîtrisée d’une prouesse, d’un exploit, avec sa part de risque d’échouer


Dates de création #Moutons

 Le Pari – Tarbes (65)

 

Centre Culturel Bellegarde – Toulouse (31)

 

Espace Palumbo – Saint-Jean (31)

 

Théâtre de la Brique Rouge – Toulouse (31)

 

Théâtre Jules Julien – Toulouse (31) – Répétitions ponctuelles (annexe)


Préachats et coréalisations 2019  #Moutons

Théâtre du Grand Rond – Toulouse (31) – 5 représentations

 

Le Pari – Tarbes (65) – 6 représentations

 

Espace Palumbo – Saint-Jean (31) – 1 représentation



Action pédagogique autour de #Moutons


Revue de Presse #Moutons

A venir