> améliorer les conditions de travail

Nous avons imaginé un espace où nous pourrions travailler dans de bonnes conditions et être en capacité d’accueillir les projets artistiques avec tout ce qu’ils comportent d’humain. Nous produisons des créations et les diffusons, nous mettons en place des actions culturelles et de territoire, nous accompagnons des projets artistiques, développons des actions de formations et nous veillons à ce que les personnes impliquées dans tous ces processus se sentent bien !

Cette association a été créée en partant du constat que nous avions toutes et tous besoin d’un espace safe de travail dans le secteur du spectacle vivant.

Dans nos statuts nous avons immédiatement intégré la notion d’amélioration des conditions de travail et de bienveillance (terme dont nous redéfinissons les contours en continue).

Nos 4 axes de travail sont les suivants :

  • Production et diffusion de spectacles vivants
  • Médiation culturelle
  • Accompagnement de projets culturels
  • Amélioration des conditions de travail

Chacun étant lié aux autres.

 

 

L’amélioration des conditions de travail, un axe transversal

Nous avons créé un cadre respectueux des individus

Nous œuvrons à la lutte contre les inégalités

 

Nous avons adopté une approche intégré de l’égalité et de la parentalité

 

Nos actions

Au seins de &Cie(s)

L’association est administrée et gérée au quotidien par une majorité de femmes, certaines sont mamans. Ce qui signifie que les décisions sont prises en fonction des observations de femmes, pour des femmes et des hommes.

 

Nous pouvons télétravailler ou travailler avec nos enfants (s’iels le permettent). C’est ainsi que nous avons permis à une de nos collaboratrice de mener son entretien en visio, bébé dans les bras. 

 

Nous pouvons organiser notre temps et nous adapter à nos contraintes personnelles, familiales et de femmes (périodes de règles). Le fait de travailler en équipe et de communiquer nos besoins ou impératifs nous permet de prendre le relais tout en répondant aux missions qui nous ont été confiées. Nous accordons autant de liberté d’organisation aux personnes avec ou sans enfant. Un équilibre se crée au sein de l’association.

 

Chacun.e est libre de travailler ou non le mercredi, mais aucune réunion ou rencontre impliquant une prise de décision n’est organisée ce jour-là.

Nos horaires de travail sont communiqués et nous sensibilisons nos partenaires au respect du droit à la déconnexion. (Nous recevons encore de nombreuses sollicitations le week-end). Chaque personne ressource est équipée d’un téléphone professionnel (4,99 € par mois) afin de ne pouvoir l’allumer que sur les périodes de travail.

 

Le travail en soirée ou le week-end est une composante de nos métiers. Là encore, nous comptons sur des rotations au sein de l’équipe. Nous anticipons au maximum les périodes de travail décalées pour permettre à notre entourage de s’organiser pour prendre le relais. (planning transmis en septembre pour toute la saison)

 

 

Il est tout à fait possible de prendre des congés lors des vacances scolaires.

 

Nous programmons des entretiens groupés 2 fois par an pour nous permettre d’échanger sur nos métiers, nos envies de formations, de développement de projets de découvertes ou de changements d’organisation. A l’issue de ces entretiens, nous mettons en place des stratégies de formations en interne et externe pour que chacun.e puisse monter en compétence. Ceci nous permet d’ouvrir le plafond de verre qui nous empècherait d’imaginer une évolution professionnelle en tant que femme et mères.

 

Toutes les semaines nous nous retrouvons pour un “point &Cie(s)”, moment où nous partageons notre état lors d’une “météo” afin d’avoir la possibilité de prendre en compte chacun.e d’entre nous dans sa globalité en ayant conscience de nos besoins.

 

Chacun.e d’entre nous est invité.e à s’impliquer dans les différents projets de manière à avoir une vision globale de l’activité et diversifier ses missions.

 

&Cie(s) est aussi un espace qui ouvre la possibilité d’avoir des projets personnels (voyage, pause…)

 

Nous avons inclus une clause de non violence et de non tolérance des VSS  à tous les contrats.

 

Nous proposons des formations accessibles en participation libre et consciente afin de permettre un accès à toustes. 

 

Lors d’une de nos formations en période de Covid, les écoles et crèches étant fermées, nous avons tenté de trouver des solutions de garde collectives afin de permettre aux mamans de participer à cette session. Ce projet n’a pas abouti car les familles respectives ont pris le relais.

 

 

Nous croyons aux possibilités d’émancipation que nous offre le collectif. Dans nos accompagnements comme dans notre vie d’équipe, nous utilisons des outils d’éducation populaire et d’animation participative.

Dans notre environnement

Nous sommes en train de rédiger une charte pour encadrer nos échanges avec nos partenaires. Nous souhaitons y inscrire le respect des individus, notre positionnement vis-à-vis de l’égalité. 

 

Nous intégrons des indicateurs de genre (femme, homme, non binaire) pour pouvoir extraire des informations et nous permettre d’apporter certaines améliorations en faveur de l’égalité.

 

Nous partageons des informations de sensibilisation aux violences faites aux femmes et aux enfants dans nos newsletters ou autres supports.

Nous proposons des “après-midis intermittentes” pour aider les femmes qui rencontrent des problèmes dans l'obtention ou le maintien de leur statut mais aussi des difficultés dans la prise en compte de leur salariat et la communication avec leur employeurs.

 

 

Nous co-organisons des rencontres sur la parentalité dans le secteur culturel avec le réseau RAVIV et le conseil départemental de Haute-Garonne. Ces rencontres vont donner lieu à la création d’un groupe de parole et, en se basant sur les besoins identifiés, la recherche de solutions de mutualisation.

 

Nous organisons, avec des associations qui luttent contre les violences faites aux femmes et qui proposent des hébergements d’urgence aux femmes et leurs enfants victimes de violence, des évènements liant médiations et programmation culturelle.

 

Nous travaillons à la création d’une saison solidaire itinérante en Haute-Garonne et dans le Tarn sur la thématique des violences faites aux femmes et aux enfants et notamment dans les parcours de migrations. Pour cela, nous nous mettons en relation avec des associations du territoire et des partenaires institutionnels.